ORIGINE DU THÉÂTRE DE L’ATALANTE

Historique

En 1979, Agathe Alexis et Alain Alexis Barsacq fondent ensemble une compagnie théâtrale, la Compagnie des Matinaux. Très vite les difficultés dues au manque de salle de représentation se font sentir. Ils décident alors de transformer en une salle de spectacle, un local qui leur sert de salle de répétitions Ce lieu situé sous l’administration du Théâtre de l’Atelier appartient à A. A. Barsacq par héritage. L’Atalante ouvre ses portes le 23 novembre 1984. Dès le début, pour répondre d’une manière pragmatique à l’état difficile de la diffusion théâtrale, les deux artistes s’associent en un collectif d’élection avec Christian Schiaretti, auquel s’ajoutera par la suite Robert Cantarella.

En dehors des spectacles créés par le collectif, d’autres talents, metteurs en scène, acteurs, compagnies, sont accueillis pour mener à bien leurs créations, leurs recherches, selon des modalités de production et d’aménagements esthétiques sur lesquelles il n’est porté aucun jugement sélectif. L’accueil pratiqué, l’est simplement par conviction de sa nécessité.

La réussite de l’aventure du collectif à l’Atalante est certaine. Ainsi au 1er janvier 1991, Christian Schiaretti est nommé à la tête du Centre Dramatique National de Reims, Agathe Alexis et Alain Alexis Barsacq le sont ensemble au 1er janvier 1992 à la tête du Centre Dramatique National de Béthune et finalement au 1er janvier 2000, Robert Cantarella l’est à la tête du Centre Dramatique National de Dijon. Cependant, gardant toujours le même état d’esprit, A. A. Barsacq continue, parallèlement à sa co-direction de C.D.N., de diriger et à programmer seul l’Atalante.

Théâtre de l'Atalante Entrée

En juin 2004 un nouveau directeur est nommé à la tête du CDN de Béthune. Agathe Alexis fonde une compagnie. A. A. Barsacq lui se concentre complètement sur l’Atalante toujours à travers la Compagnie des Matinaux. Très vite les mêmes nécessités l’amène à reconstituer un nouveau collectif. Ce sera avec Agathe Alexis et René Loyon.

Pour élargir le champ artistique, dès la saison 11/12, un festival de l’émergence musicale électro-acoustique, le Festival “Trois, 6, neuf”, est créé ; sa direction est assurée par Squaaly et par Azul.

En janvier 2013, René Loyon quittant le collectif, c’est Stéphanie Loïk et Grégoire Callies qui viennent rejoindre Agathe Alexis pour continuer avec A.A.Barsacq le collectif de l’Atalante. Avec Grégoire Callies s’ouvre un nouveau champ artistique, celui de la marionnette.

Depuis son ouverture, en trente quatre saisons, plus de cent metteurs ont créé un ou plusieurs spectacles dans ce théâtre. En dehors des metteurs attitrés des trois collectifs (A.Alexis, A. A. Barsacq, Grégoire Callies, R. Cantarella, Stéphanie Loïk, René Loyon et C. Schiaretti), plusieurs artistes se sont révélés dans ses murs et d’autres s’y sont confirmés (John Arnold, Philippe Adrien, Bernard Bloch, Michel Cerda, Jeanne Champagne, Gilles Cohen, Guy-Pierre Couleau, Max Denès, Guillaume Dujardin, Nabil El Azan, Paul Golub, Denis Guenoun, Patrick Haggiag, Laurent Hatat, François Kergourlay, Jacques Kraemer, Jean Lacornerie, Jacques Lassalle, Stéphanie Loïk, Sylvain Maurice, Igor Mendjisky, William Mesguich, Jean-Luc Palies, Christian Peythieu, Jean-Michel Rabeux, Jean-Pierre Rossfelder, Stuart Seide, Hervé Van der Meulen, Anatoly Vassiliev, Lisa Wurmser…)