Et voici que l’Atalante entame sa trente-sixième saison, continuant comme par le passé à expérimenter l’imaginaire pour permettre la rencontre entre les auteurs, les artistes et les spectateurs.

Cette nouvelle saison commence par la création de A deux heures du matin de l’auteur allemand contemporain Falk Richter, dans la mise en scène d’un vieil ami de I’Atalante, René Loyon. Cette pièce traite d’un sujet très actuel, comment le monde du travail va envahir et gangrener la sphère de la vie privée.

Puis nous accueillerons Morphine d’après la nouvelle de Mikhail Boulgakov, dans l’adaptation et la mise en scène d’Alekséi Matvéièv avec la troupe du Théâtre National Dramatique d’Astrakhan. Cet accueil répond à celui du Théâtre de l’Atalante en octobre 2018 avec Huis clos de Sartre par le théâtre de cette ville russe à l’embouchure de la Volga dans la mer Caspienne.

Ensuite nous aurons un grand événement résultant de l’accord passé entre l’Atalante et le GITIS, le fameux «Institut National des Arts du Théâtre», créé par Vsevolod Meyerhold en 1922. Sous l’égide des plus grands noms du théâtre russe, le GITIS n’a cessé de se développer et de multiplier les disciplines enseignées. L’accord crée une annexe de cette grande école de théâtre à l’Atalante à Paris. Y seront proposées régulièrement des master-classes, dirigées par des professeurs du GITIS et consacrées à la formation conjointe des acteurs et des metteurs en scène.

L’année 2019 se terminera par la création de Mister Paul de Jean-Marie Besset, dans la mise en scène d’Agathe Alexis, artiste associé à l’Atalante.

L’année 2020 commencera par la création de L’Épaule de Dieu de François Marchasson, mise en scène par Hervé Van Der Meulen, directeur de l’Ecole Supérieure de Comédiens par l’Alternance d’Asnières (ESCA) et qui a aussi joué souvent dans des spectacles à l’Atalante.

Lui succédera en février Un enterrement de vie(s) de jeune(s) fille(s), pièce contemporaine sur un texte du collectif FEMME TOTEM dirigé par Esther Van Den Driessche. Cette création sera jouée par des jeunes actrices, dans la mise en scène  d’Esther Van Den Driessche et Arthur Guillot. Celle-ci a déjà créé à l’Atalante en 2014, Ça, une œuvre collective de cinq jeunes comédiennes.

Et comme chaque année nous aurons notre Festival de musique du monde, Trois, 6, neuf, édition N°16, occasion de découvrir de nouvelles œuvres et des musiciens talentueux.

Pour finir cette saison vous pourrez venir découvrir la prochaine création de “La Jeune Troupe de l’Atalante”. La Jeune Troupe, dirigée par Bruno Boulzaguet, est la troupe-école de I’Atalante pour jeunes de 17-26 ans, qui leur propose tout au long de la saison un parcours pédagogique pour terminer par la réalisation d’un atelier spectacle encadré par une équipe d’artistes professionnels

 

Alain Barsacq