LA FIN DE L’HOMME ROUGE – Le temps du désenchantement

Svetlana Alexievitch

Editions Acte Sud

Stéphanie Loïk

Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de littérature 2015, écrit à partir d’interviews de femmes et d’hommes de tous âges et de toutes conditions sociales, russes et biélorusses ayant vécu ou non l’ère soviétique. Dans ce magnifique requiem, elle réinvente une forme littéraire polyphonique, singulière, qui fait résonner les voix de centaines de témoins : des humiliés et des offensés, des gens de bien, d’autres moins biens, des enthousiastes de la perestroïka ahuris devant le capitalisme triomphant et, aujourd’hui, des citoyens résistant à l’instauration de nouvelles dictatures ou se revendiquant de ces dictatures.

Sa méthode : poser des questions non sur la politique, mais sur l’amour, la jalousie, l’enfance, la vieillesse, sur la musique, les danses, les coupes de cheveux, sur les milliers de détails d’une vie.

“C’est la seule façon d’essayer de raconter quelque chose. De deviner quelque chose. L’histoire ne s’intéresse qu’aux faits, les émotions, elles, restent toujours en marge. Ce n’est pas l’usage de les laisser entrer dans l’histoire. Je regarde le monde avec les yeux d’une littéraire, et non d’une historienne.”

La Fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement

La pièce, créée en 2015 et re-créée en 2017, traite de l’effondrement de l’Union soviétique : le communisme avait un projet insensé, transformer l’homme ancien, le vieil Adam. Et cela a marché. En soixante-dix ans et quelques, on a créé dans le laboratoire du marxisme-léninisme un type d’homme particulier “l’Homo Sovieticus”. Cet “homme rouge” était condamné à disparaître avec l’implosion de l’Union soviétique qui, malgré les millions de morts, ne fut suivi d’aucun procès de Nuremberg.

Les dimanches 6, 13, 20, 27 janvier
et 3 février à 16h

à partir de 14 ans
Durée du spectacle : 60 minutes

Auteur Svetlana Alexievitch (Prix Nobel de littérature 2015)
Publié aux éditions Actes Sud / Traduction de Sophie Benech
Adaptation et mise en scène Stéphanie Loïk
Création lumière Gérard Gillot
Création musicale, chef de chœur Jacques Labarrière
Chants russes Véra Ermakova
Assistante à la mise en scène et régie son Ariane Blaise
Assistant Compagnie Igor Oberg
Film Jean-Christophe Leforestier
Photos ©Michael Bunel

Avec
Vladimir Barbera, Denis Boyer, Véra Ermakova, Aurore James, Guillaume Laloux, Elsa Ritter

Coproduction : Théâtre du Labrador, Anis Gras/Le lieu de l’autre Tropiques Atrium-Scène nationale, avec le soutien du Fonds d’Insertion professionnelle de l’Académie de l’Union- ESPTL, DRAC Nouvelle Aquitaine et Région Nouvelle Aquitaine. Avec le soutien du Conseil départemental du Val de Marne, dans le cadre de l’aide à la création. Avec le soutien de la SPEDIDAM.

Coréalisation : L’Atalante, Anis Gras/Le lieu de l’autre.
Avec le soutien de la Direction régionale des Affaires culturelles d’Ile-de-France-Ministère de la Culture et de la Communication.
Le Théâtre du Labrador est conventionné par la DRAC Ile-de-France.

Théâtre-du-LabradorTropiques AtriumANIS GRAS

SPEDIDAM-LOGO-2017-RVBlogo-departement-val-de-marne

DRAC - IDFThéâtre de l'Atalante