Édito

L’Atalante a ouvert ses portes pour la première fois le 23 novembre 1984. Le 22 mars 2018 notre théâtre atteindra 33 ans et quatre mois, soit un tiers de siècle ! Et malgré les temps incertains qui s’annoncent, forts de notre passé, nous aborderons le second tiers de siècle avec détermination. Nous continuerons à faire de la connaissance et de l’imaginaire un terrain d’expérimentations privilégiant la rencontre entre les auteurs, les acteurs et les spectateurs.
Le dialogue, la réflexion, le questionnement, la surprise et le plaisir seront, comme à notre habitude, au cœur de nos préoccupations.

La nouvelle saison commence par Tristesse animal noir, pièce surprenante d’une jeune auteure germanophone très douée, Anja Hilling, dans la mise en scène d’un jeune metteur en scène, Grégory Fernandes, qui a travaillé longtemps à l’Atalante.

Ensuite nous aurons l’une après l’autre, les créations de deux artistes associées de l’Atalante. D’abord, Stéphanie Loïk qui revient fin novembre 2017 avec deux adaptations de textes très forts d’un de ses auteurs préférés, l’auteur biélorusse Svetlana Alexievitch, avec la re-création de La Fin de l’homme rouge et la création de Dix histoires au milieu de nulle part.

Puis Agathe Alexis qui va créer en janvier 2018 Un jour en octobre, un très beau drame d’amour. Elle s’est intéressée à son auteur, Georg Kaiser, un écrivain allemand de la première moitié du XXème siècle, qui est passé de l’expressionisme au réalisme fantastique et qui a beaucoup influencé les auteurs qui lui ont succédé.

Enfin nous accueillerons en mars 2018 un spectacle qui offre un témoignage sur la guerre mêlé à l’histoire d’un drame familial lors de la Première Guerre Mondiale, Lettres à Elise de Jean-François Viot, auteur franco-belge, dans la mise en scène de Yves Beaunesne, directeur du C.D.N. la Comédie de Poitou-Charentes.

Nous aurons deux périodes consacrées à la musique et à la chanson. En octobre 2017, Michel Hermon revient chanter un programme Brahms et le Festival Trois, 6, neuf édition N°13 sera l’occasion de découvrir d’autres oeuvres et d’autres musiciens talentueux. Et en mai 2018 de nouveau Michel Hermon, qui cette fois-ci chantera Schubert et ensuite le Festival Trois, 6, neuf édition N°14.

La quatrième édition du Pyкa Puppet Estival, temps fort de la marionnette, n’aura pas lieu cette saison en juin, mais sera déplacé la saison suivante au mois de décembre.

Alain Alexis Barsacq

 

 

1x1 pixel - Édito